Journal du 2 aout 1939

Légende
en noir :
texte manuscrit original rédigé par J. Auboyer
en rouge (ou barré) :
corrections, par rapport au manuscrit original, portées par C. Marcel-Dubois et l’abbé Falc’hun en vue d’une publication
en vert :
informations données par l’éditeur
en bleu :
mention des photos par l’éditeur

Journée 19 / 2 août – Penmarc’h, Finistère Saint-Guénolé

Ce matin et le début de l’après-midi, garage, puis prise de contact avec Mme Delalande à St Guénolé pour y travailler demain. Prise de contact aussi à Penmarc’h (note 9)avecM. l’abbé Le Bernard, vicaire,(ajout de l’abbé Falc’hun) pour aujourd’hui et après demain.

L’après-midi, enregistrements [chant 101 (M.-J. Stéphan), 102 (C. Drézen), 102 bis (C. Drézen)], notations musicales et linguistiques, photos chez Mlle Stéfan [avec Mme Drézen](photos 1 à 6).

Au cours de la journée, avons glané certains renseignements : par exemple il y a dans la nef de l’église un catafalque dressé en permanence ; les femmes quand elles viennent à un office, s’approchent de ce catafalque et lui jettent de l’eau bénite avec un goupillon. Le dimanche elles revêtent leur cape de deuil pour accomplir ce geste qui est, paraît-il, destiné à tous les morts de la commune. Au cimetière nous avons remarqué que le bénitier individuel à chaque tombe à Surzur est remplacé à Penmarc’h par un pot de fleurs avec souvent le mot "regrets" indiqué sur la panse ; le rite d’asperger la tombe le dimanche à l’aide d’un rameau ou d’une branche de feuillage paraît être plus sporadique qu’à Surzur mais il existe certainement. On nous a signalé qu’on faisait un service des morts le lendemain ou le surlendemain du mariage, pour les défunts des deux familles.

A propos de deuil les coiffes bigoudaines bigoudènes sont très intéressantes : on voit encore quelques vieilles porter une coiffe teinte au safran ; cette couleur jaune est considérée comme signe de grand deuil. La coiffe de deuil est généralement moins haute que les autres mais ce qui la distingue essentiellement c’est son décor et l’exécution de ce décor ; elles sont brodées à plat sans ajourés, tandis que les coiffes de demi-deuil portent le même décor mais elles sont ajourées ; les coiffes qui ne sont pas de deuil sont beaucoup plus ajourées et de dessins très variés tandis que les coiffes de deuil ont toujours le même décor, qu’elles soient jaunes ou blanche. Le décor des coiffes de deuil est très intéressant et porte des noms précis pour quelques uns de ses motifs (illustration 7) : 1 : étoile ainsi que 2 ; 3 : corne de mouflon ; 4 : fougère ; 5 : plume de paon. Certaines coiffes de demi-deuil, plus récentes d’inspiration, portent un décor analogue comme disposition : par ex. la coiffe 2 de la p. 31 vue sur la tête d’une commerçante de Pont-l’Abbé ou une autre vue sur Mme Yves Tirily à Kervelec où nous irons après-demain enregistrer ; cette dernière coiffe a été faite par Mlle Tirily d’après des coiffes qu’elle a vu il y a environ deux ans.


NOTE 9 de l’addendum au journal de route (qui comprend, pour les lieux où la mission s’est rendue et au fur et à mesure qu’ils sont traités dans le journal de route, les réponses aux questionnaires qui avaient été lancés avant le départ de la mission et en vue de l’établissement de son itinéraire).

9 – Penmarc’h (Finistère)

Réponses I à III : On y danse la gavotte de Pont-l’Abbé avec toutes les figures ; toutefois on la danse peu ; on réserve une gavotte "pour les vieux" aux bals de noce. On la danse aussi aux pardons, ou dans tous les mariages. On ne chante qu’en famille et dans les veillées en hiver, où l’on se trouve entre voisins et connaissances. On apprend toujours aux enfants des rimadellou, petites rimes, formulettes. Dans les fêtes et pardons, on ne chante guère que des cantiques bretons.

Réponses IV : fin juin, pardon de saint Pierre, dit "pardon des enfants". Fin juillet, pardon au bourg de Penmarc’h (saint Nonna). 15 août, pardon de N.-D. de la Joie : on y fait des vœux. Septembre, pardon de saint Guénolé.

Réponses V à VII : - Pour la Première Communion, les fillettes portent le costume breton tout blanc ; on offre des dragées.

- Pour le mariage, les mariés embrassent l’autel (au bourg de Penmarc’h) ; on se marie le mardi de préférence ;

- On fait des feux de la Saint Jean ;

- Pour la chandeleur, le 2 février, on dit des prières pour faire sortir le diable de la mer.

- Pour la Toussaint : tournée de chanteurs (chant pour les âmes du Purgatoire).

- La fête des Gras (Ened) est une des plus grandes fêtes de l’année : on consomme alors le bara dous ou pain doux à la carotte et aux œufs.

- Pour demander la pluie, six mariés vont nettoyer la fontaine de la Madeleine.

(M. J. Delalande, Kerlann, instituteur à Saint-Guénolé-Penmarc’h, quest. 5/5 reçu le 30 mai 1939).

- Dans chaque ferme, la fin des battages est marquée par un repas auquel participent tous les travailleurs ; on y chante (M. Alain Nicolas, à Penmarc’h, quest. 5/27 reçu le 12 juin 1939).

Lieux
  • Penmarc’h
  • Saint-Guénolé en Penmarc’h
Galerie
  1. la maison de Mlle Marie-Jeanne Stéphan ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 191]
  2. le puits chez Mlle Marie-Jeanne Stéphan ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 190]
  3. lavoirs aménagés dans des pierres évidées ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 192]
  4. appenti où sont rangés les ustensiles agricoles et marins (rames sur les traverses supérieures) ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 193]
  5. Mlle Marie-Jeanne Stéphan ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 194]
  6. Mme Catherine Drézen, née Stéphan, sœur de Mlle Stéphan ; 02 août à 17h30 ; Penmarc’h ; Saint-Guénolé ; [photo originale 195]
  7. illustration 07 / Décor d’une coiffe bigoudène (collé sur le cahier original, p.2)

Journaux de route
Juillet 1939
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Août 1939
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
© MuCEM 2014 | Fait avec Pleade