Journal du 21 aout 1939

Légende
en noir :
texte manuscrit original rédigé par J. Auboyer
en rouge (ou barré) :
corrections, par rapport au manuscrit original, portées par C. Marcel-Dubois et l’abbé Falc’hun en vue d’une publication
en vert :
informations données par l’éditeur
en bleu :
mention des photos par l’éditeur

Journée 38 / 21 août – Châteauneuf-du-Faou Plomodiern, Confort-Meilars

        Nous sommes partis de bonne heure ce matin pour assister à la noce de Hervé Mahé à Plomodiern (note 21) à laquelle nous avions été invités. Nous y avions rendez-vous avec Yann Morvan et avec M. Zuber. Nous avons arrangé avec Morvan une journée de travail au Cloître-Pleyben, d’où il est originaire, pour le 24.

Hervé Mahé, ingénieur électricien à Paris (et de plus, un des "tueurs" de Bécassine) [J. Auboyer veut parler d’une des personnes ayant détruit la figure de cire du musée Grévin le 18 juin 1939] avait convoqué des Bretons de Paris pour faire une noce bien bretonne ; 4 joueurs de bag-pipes et bombardes et quelques danseurs en costume [avec des chapeaux notamment - photos 1 et 2]. Pourtant la grande majorité des membres du cortège ne portait pas de costume. Le cortège se forma à la maison de la mariée et se rendit à la mairie précédé des bag-pipes et bombardes (photos 3 à 5) ; les bag-pipes étaient particulièrement beaux, tout enrubannés, la poche blanche et portant à un des bourdons le fanion blanc et noir du "Gwenn ha du" Duché de Bretagne (correction par l’abbé Falc’hun et ajout de cette note en bas de page: Sous prétexte que la société secrète qui se rendit célèbre par plusieurs attentats prit pour nous les couleurs (gwenn ha du) des ducs de Bretagne, il n’y a pas lieu d’en voir des adeptes dans tous ceux qui arborent le drapeau des anciens ducs). La mariée venait ensuite, le marié marchait seul à la fin du cortège. Ils se rendirent ensuite à l’église ; pendant l’attente de leur sortie (photo 6), nous avons entendu deux habitantes de Plomodiern dire que c’étaient des "Parisiens", que les deux mariés ne savaient pas les usages bretons, mais elles parurent apprécier la présence des sonneurs car, dirent-elles, "depuis 12 ans il n’y a pas eu de biniou à une noce (à Plomodiern)". Ceux-ci jouèrent devant le porche (photo 7) avant la sortie. [séquence 20]

A la sortie, le marié et la mariée jetèrent des pièces de monnaie à la foule et les enfants se battaient pour les attraper (photo 8). Puis on se rendit sur la place de l’église (photo 9) et une immense ridée se format aussitôt (photos 10 à 21). [séquence 21]

Le fait de voir ces hommes pour la plupart en veston ou en smoking et les femmes en robe longue danser les danses traditionnelles prouve que nous avons là "l’articulation" de la perte des pratiques d’autrefois et du renouveau introduit depuis quelques années dans la reprise des traditions. Ce fut là le seul intérêt de cette noce. Le repas eut lieu à l’hôtel ; il se prolongea par des chants modernes en breton ou non et en particulier certains chants "nationalistes". Puis la noce partit se baigner à une plage voisine.

Comme nous avions encore du temps devant nous, nous avons décidé d’aller jusqu’à Confort-Meilars, sur la route (photo 22) de Plomodiern à Audierne où l’église (photo 23 et 24) renferme un curieux carillon (note 22) ; le recteur nous le fit tourner et la notation musicale a été prise (illustration 25). Il est composé d’une grande roue (de charron ?), fixée au sommet d’une ogive de la nef latérale gauche, à laquelle sont suspendues 12 clochettes de cuivre. La chapelle devant laquelle ce carillon est placé depuis sa construction (XVIe siècle ?) est dédiée à la Vierge ; le 1er dimanche de juillet (fête patronale), tous les enfants de la région viennent le faire tourner et passent sous la roue. Les mères y amènent en particulier les enfants bègues ou ceux qui parlent tardivement ; ils doivent, autant que possible, faire sonner eux-mêmes le carillon à l’aide de la longue chaîne qui est fixée au pivot.


NOTES 21 et 22 de l’addendum au journal de route (qui comprend, pour les lieux où la mission s’est rendue et au fur et à mesure qu’ils sont traités dans le journal de route, les réponses aux questionnaires qui avaient été lancés avant le départ de la mission et en vue de l’établissement de son itinéraire).

21 – Plomodiern (Finistère)

Réponses I à III : La généralité de la population de Plomerdiern et des communes voisines danse le jabadao, au son du biniou. On le danse généralement à la fin du jour du pardon et l’on fait une distribution de mouchoirs aux meilleurs danseurs ; on danse aussi sur la place publique lors des mariages. De rares sonneurs de biniou existent encore dans la région bien qu’ils soient de plus en plus remplacés par les joueurs d’accordéon, ceux-ci étant moins onéreux. Les jeunes n’apprennent pas à sonner.

Réponses IV : Le pardon de Plomodiern a lieu le dernier dimanche de septembre.

Réponses V à VII : - Les mariages se célèbrent habituellement le mardi.

- Pour la Saint Jean, on allume des feux.

- Le perzourn, fin de la moisson, est en voie de disparition.

(M. Vourch, à Plomodiern, quest. 5/98 reçu le 31 juillet 1939).

22 – Selon le Père Filippo Buonnani (éd. de 1723), on se servait à Rome pendant le Saint sacrifice de la messe d’un carillon de clochettes à la place de la sonnette habituelle. Ce carillon se composait de la manière suivante : une roue était disposée à 2 m ou 2 m 50 au sol, sur le mur gauche de l’église, près du maître-autel ; autour de la jante de cette roue étaient accrochées quatorze clochettes. La roue était actionnée par une corde fixée au pivot et manœuvrée du sol par un enfant de chœur. Cet appareil était principalement utilisé dans le couvent des Minimes franciscains à Rome (Cabinetto Armoniea peino d’instromenti sonori…, Roma, nella stamperia di Giorgo Placho, 1723, pp. 162 et 163, n° CXXXII).

Lieux
  • Châteauneuf-du-Faou
  • Confort-Meilars
  • Plomodiern
Galerie
  1. mariage d’Hervé Mahé ; chapeau de Pleyben ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 400]
  2. mariage d’Hervé Mahé ; chapeau d’homme ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 401]
  3. les bag-pipes (à d. Dorig Le Voyer) ; 21 août à 11h ; Plomodiern ; [photo originale 381]
  4. remarquer à l’un des bourdons de la cornemuse les fanions du drapeau breton 'Gwenn ha Du' ; 21 août à 11h ; Plomodiern ; [photo originale 382]
  5. remarquer à l’un des bourdons de la cornemuse les fanions du drapeau breton 'Gwenn ha Du' ; 21 août à 11h ; Plomodiern ; [photo originale 383]
  6. attente de la marié ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 384]
  7. aubade avant la sortie ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 385]
  8. les enfants ramassent la monnaie jetée par les mariés ; 21 août à 12h ; Plomodiern  [photo originale 386]
  9. sur place, les danseurs se préparent ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 387]
  10. sur place, les danseurs se préparent ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 388]
  11. les sonneurs ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 389]
  12. la noce danse la ridée ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 390]
  13. la noce danse la ridée ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 391]
  14. la noce danse le pilad lann (qui signifie fouler l’ajonc) ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 392]
  15. la noce danse le pilad lann (qui signifie fouler l’ajonc) ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 393]
  16. la noce danse ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 394]
  17. la noce danse ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 395]
  18. la noce danse ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 396]
  19. la noce danse ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 397]
  20. au premier plan Yann Morvan ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 398]
  21. au premier plan Yann Morvan ; 21 août à 12h ; Plomodiern ; [photo originale 399]
  22. route GC 7, Km 16 ; croix de feuillage ; 21 août à 18h ; Plomodiern  [photo originale 402]
  23. l’église ; 21 août à 18h ; Confort-Méliars ; [photo originale 403]
  24. un puits près de l'église ; 21 août à 18h ; Confort-Méliars ; [photo originale 404]
  25. illustration 25 / Relevé des notes de la roue destinée à guérir les enfants bègues (collé sur le cahier original, p.49)

Journaux de route
Juillet 1939
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Août 1939
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
© MuCEM 2014 | Fait avec Pleade